Solfège

Attention de ne pas confondre « solfège » et « théorie musicale »! Le solfège, c’est l’activité qui consiste à « solfier », c’est à dire à déchiffrer l’ensemble des symboles graphiques que contient une partition de musique conçue selon la « notation classique ».
Les principaux éléments de cette notation musicale sont :  la portée constituée de 5 lignes horizontales, des petits ronds situés sur cette portée (pour différencier les hauteurs de sons) et divers autres signes (pour représenter les durées des sons, les nuances etc.).

Lorsqu’on solfie une partition, on prononce les noms des notes figurant sur la partition (la voix est « parlée »ou bien « chantée ») tout en respectant, dans cette prononciation, le rythme des notes. Le solfège, est utile pour lire une partition mais aussi pour transcrire précisément des hauteurs de sons et des rythmes sur le papier (ou sur l’écran de l’ordinateur…).

Le solfège pour jouer du piano

La tessiture du piano est large : c’est à dire que cet instrument permet de jouer des notes très graves mais aussi très aigues. Aussi la musique composée pour le piano s’écrit sur 2 portées (superposées verticalement) afin de pouvoir y placer un grand nombre de hauteurs de son. En général, la portée du haut est destinée aux notes aigues (et à la main droite), c’est une portée en « clé de sol » (les anglais disent « treeble Key », soit clé d’aigu) et celle du bas est destinée aux notes graves (et à la main gauche), c’est une portée en « clé de fa » (les anglais disent « bass key »).

Avant d’aller plus loin, consultez d’abord le document « repérer les notes sur le clavier du piano et sur la double portée » (page « théorie musicale » de la rubrique « e-learning »).

Vous trouverez ci-dessous quelques exercices progressifs, qui vous permettront de vous lancer dans le solfège, et plus particulièrement le solfège utile aux pianistes. N’ayez pas peur de faire cet apprentissage, il peut être l’affaire de quelques semaines et vous servir toute votre vie. Pour l’instant il y a peu d’exercices, mais c’est un bon début et je reviendrai bientôt en ajouter.
Cliquez sur les images pour les afficher en plus grand sur votre écran (ou téléchargez les pour les enregistrer et les imprimer).


solfège exercice 1

solfège_clés-de-sol-et-fa_p1_atelier440

solfège execice 2

solfège_clés-de-sol-et-fa_p2_atelier440

solfège exercice 3

solfège_clés-de-sol-et-fa_p3_atelier440

 

solfège exercice 4

solfège_clés-de-sol-et-fa_p4_atelier440

 


solfège exercice 5

solfège_clés-de-sol-et-fa_p5_atelier440

 


Pour la petite histoire : le mot « Solfège » vient du mot italien « solfagiare » (solfier en italien), mot qui lui-même vient des noms de notes « Sol » et Fa ». Au moyen-âge en France, on ne disait pas « solfège » mais « solmisation », mot issu des noms de notes « Sol » et « Mi ».