Théorie musicale2018-08-09T00:04:31+00:00

Théorie musicale : commencez par les notions fondamentales !

La théorie musicale est un sujet assez vaste.

En musique, certains champs d’investigation visent à explorer différents plans de la construction musicale : il s’agit par exemple de l’étude de l’Harmonie, de celle de la composition, de l’arrangement, de l’orchestration (qui est elle-même une partie du savoir de l’arrangeur), de l’analyse, du contrepoint…

Mais, pour un musicien qui ferait ses premières acquisitions de notions de théorie musicale, il y a certains concepts fondamentaux qui méritent d’être assimilés en priorité.

Il s’agit des concepts élémentaires que tout un chacun peut avoir perçu naturellement (et même parfois, inconsciemment) en écoutant de la musique et qu’il est utile de savoir nommer, et classifier. Pas simplement pour clarifier l’esprit et rendre plus consciente la perception de ces « phénomènes » sonores, mais aussi, et peut-être surtout, pour acquérir le vocabulaire « technique et universel de base » des musiciens.

Pour pointer tel ou tel élément d’un morceau de musique, on voit bien que chaque musicien amateur, à l’aune de ses expériences musicales, peut arriver à trouver dans son langage courant des expressions intéressantes et parfois inventives, mais il est alors souvent le seul à se comprendre… Voilà pourquoi il est sans doute préférable d’accepter l’idée d’un seul et unique lexique, surtout si ce lexique existe ! Et même s’il contient parfois quelques termes « barbares » ou d’une logique qui peut sembler quelque peu arbitraire …

Pour désigner cette théorie musicale des concepts élémentaires à aborder dans un premier temps, nous parlerons donc de « Théorie musicale fondamentale ».

Il s’agira de comprendre par exemple ce que sont les intervalles, les modes et les gammes, les tonalités, l’armure, les notes étrangères, les modulations, etc. De savoir associer ces concepts à différents termes comme par exemple : « bémol », « demi-ton », « quarte augmentée », « mode dorien », « VIIe degré », et, au final, à des noms de notes. De connaître, comprendre, et savoir nommer les différents concepts liés au rythme comme par exemple : croche pointée, quart de soupir, barre de mesure, liaison de prolongation, métrique ternaire en 12/8 etc… De savoir comprendre le « chiffrage » des accords utilisé en jazz et en musiques actuelles comme par exemple « C 7 sus4 9 », et l’utiliser à bon escient pour déchiffrer ou transcrire sur le papier une « grille harmonique ».

Les mécanismes de construction musicale plus élaborés seront quant à eux les terrains d’exploration des cours d’Harmonie, de composition etc. domaines d’apprentissage cités au début de cette page.

La théorie musicale fondamentale est l’un des axes du cours de formation musicale. Elle est abordée dans la plupart des programmes pédagogiques de l’Atelier 440.