Stéphane POLGE

Compositeur, multi-instrumentiste (violon, alto et basse électrique)

Directeur de l’Atelier 440

Module Formation musicale

Cours de composition – Songwriting

Cours de composition – Musique de film

Parcours

Ma fascination pour la musique en tant que miroir de toutes les cultures remonte à mes plus jeunes années. J’écoute alors beaucoup de musique classique, de jazz et musiques du monde. À  cette époque, je commence ma formation musicale initiale au conservatoire régional de Rueil Malmaison. J’y apprends le violon. Et je suis rapidement attiré par la magie de la composition.

Lors de ces années de conservatoire, j’ai la chance d’avoir de très bons enseignants, passionnés et passionnants. Leurs qualités sont aussi de savoir me transmettre le goût de l’exigence, de la méthode, et une curiosité musicale constante. Aujourd’hui, c’est sans doute de leurs enseignements que me vient mon enthousiasme à construire ma pédagogie.
Une fois mon premier prix de formation musicale obtenu je me consacre à des études d’écriture musicale. Je les termine avec beaucoup de bonheur auprès de Stéphane Delplace. Je pense souvent à ce compositeur génial qui fut pour moi un enseignant très inspirant, parce que très ouvert culturellement et passionnément dévoué à l’art du contrepoint et de la dissonance.

Refusant de choisir entre les genres musicaux, je me mets à la basse électrique à 17 ans, en me passionnant alors pour le jazz-funk. Pendant les années 90, je joue de la basse dans plusieurs formations : jazz, funk, rock, pop. J’arrange alors aussi, ou compose quelques morceaux. En parallèle je commence aussi à ce moment à donner des cours d’initiation musicale à des enfants.

Au tournant des années 2000, je décide de diversifier encore ma pratique. Je suis alors plusieurs formations techniques aux métiers du son (CMI, puis ESRA / ISTS) et exerce quelques temps la fonction de technicien du son. Mais la composition musicale reste une obsession. En 2003 un monteur son me met en relation avec Alexandre Desplat. Pendant quelques mois je deviens l’assistant technique de ce compositeur déjà très demandé. En 2006, alors que je travaille en tant qu’assistant du monteur son Lucien Balibar sur le film “L’Homme de sa vie” de Zabou Breitman, celle-ci me donne l’occasion de lui présenter des propositions de musique pour son film.

Lors des années 2005-2010 j’oriente mon activité d’une part vers la composition de musiques de films. Courts métrages, films publicitaires ou institutionnels. Avec mon ami d’enfance et compagnon d’études musicales Francis Mimoun, ensemble nous composons  en réponse à quelques « appels d’offre » concernant la musique de divers longs métrages. “Contre-enquête” de Frank Mancuso, ou “Micmacs-à-tire-larigot” de Jean Pierre Jeunet. Aujourd’hui, mon travail de composition est plus orienté vers mes projets personnels.

D’autre part je commence alors à dispenser des cours de MAO (musique assistée par ordinateur) et sur les spécificités artistiques et techniques de la musique de film. J’interviens dans diverses écoles : EICAR , à ATLA, au CIFAP où je co-anime encore le stage « Home Studio ».

En 2012, je crée la formation « Music & Sound Design » d’ISART, et coordonne celle-ci pendant sa première année d’existence.

En 2013, on m’appelle pour faire partie de l’équipe pédagogique du Cours Florent Musique, dont le cursus de formation démarre alors avec sa première promotion d’étudiants.
Je fournis à cette école sept années de services. Pendant deux d’entre elles, de 2015 à 2017, j’assiste le directeur pédagogique de ce cursus dans la mise en place d’une réorganisation de la pédagogie globale. Au fil des ans mon volume d’activité au Cours Florent Musique devient très important. J’assure tous les cours de ear training et de théorie musicale, ainsi qu’une partie des cours d’harmonie et d’arrangement. En 2015 je monte et dirige pendant 3 ans la chorale du cursus qui implique environ 65 étudiants, et pour laquelle j’arrange des standards de pop.
Finalement, après bien des secousses, toute cette aventure Cours Florent Musique prend fin pour moi durant l’été 2020. Je veux alors me consacrer pleinement à l’Atelier 440 et aux valeurs que je défends avec cette structure, et disons le clairement : loin des grands groupes au modèle ultra-capitaliste qui décident malheureusement « d’investir dans le secteur de l’éducation ».

C’est aussi en 2013 que je crée l’Atelier 440.
Mon enseignement y est d’abord tourné vers la composition, la formation musicale et les outils logiciels et matériels utiles au compositeur.
Depuis sa création, l’Atelier 440 s’est agrandi et son offre pédagogique s’adresse désormais  aussi aux interprètes, chanteurs ou instrumentistes. La chorale que j’avais montée initialement avec les étudiants du Cours Florent Musique s’est désormais transformée en un nouveau projet : Blooming Vowels.

L’Atelier 440 prône une pédagogie de proximité (avec des petits groupes d’élèves). Cette pédagogie est construite autour des notions d’exigence et de bienveillance, sur un modèle économique éthique, transparent et durable. L’Atelier 440 est une école créée et animée par des musiciens pour des musiciens. Ce n’est pas seulement la compétence des enseignants et intervenants collaborateurs de l’Atelier 440 qui m’importe, mais c’est aussi leur bien être et leur implication dans le projet pédagogique global.

Après cette longue lecture, vous êtes également les bienvenus sur le site internet : www.stephanepolge.com qui vous propose de découvrir mon travail de composition musicale.

L’Atelier 440 en 9 valeurs clés

Petits groupes d’élèves

Engagement artistique

Objectifs de production

Modernité

Ouverture culturelle

Théorie et pratique corrélées

Bonnes énergies

Repères de progression

Quartier agréable